Extended Mind. Vincent Mauger

Extended Mind, exposition personnelle de Vincent Mauger, Galerie bertrand Grimont, octobre, 2018.

 

Il y a parfois des opérations mentales qui peuvent être inversées
comme les deux termes d’une équation. 

La question se pose alors de savoir si
nous sommes face à une extension du domaine cérébral se développant sur les parois du mur ou en proie à une concrétisation physique dans la membrane du cervelet. 

Pour sa troisième exposition à la galerie Bertrand Grimont, Vincent Mauger poursuit une recherche dont les inspirations formelles naissent des idées de fragmentation et de polarité négative, de processus de design non linéaire et de géométrie non euclidienne, en poussant à l’extrême les couples d’opposition.
   Fluides et changeantes, ces dernières visent l’expansion du vocabulaire plastique de l’artiste et ouvrent un horizon spéculatif, imaginaire et créatif.

Ses œuvres pensent le débord des mondes.

Ici la réversibilité est complète et contagieuse,                                                                    elle touche les surfaces comme les profondeurs,                                                      elle lance un défi à la « forme pure » et représente la possibilité d’une modification. Non pas recréation infinie de la forme,
mais forme autre, reformulation de l’idée, du processus de conception,
de son fondement métaphysique. 

Nous habitons ses œuvres, comme elles nous habitent.

Derrida disait de la déconstruction en architecture qu’elle n’est ni une méthode, ni une analyse, ni une critique, ni une théorie, elle est productrice d’évènements. Elle déplie et relie autrement. Elle se loge dans la différance : une différence que l’on sait prise dans son aspect dynamique, une différence qui diffère, déplace et déjoue. 

Les choses ne sont pas ce qu’elles sont, mais ce qu’elles deviennent.
Les œuvres de Vincent Mauger performent leur état, du dessin à l’installation, de la 2D à la 3D, elles ont la capacité de s’inscrire dans le mouvement, prolongeant de la sorte aussi bien le geste que la pensée.