Un imposteur dans le vrai

« Luc Lapraye. Un imposteur dans le vrai », Critique d’artiste, Boum!Bang, mars 2015.

Luc Lapraye construit un univers géométrique et épuré qui joue, tout en les court-circuitant, des mécanismes du marché de l’art. Privilégiant le dépouillement formel et la neutralité, ses images organisent une lecture du monde contemporain dont la clé repose sur le décryptage d’un titre unique. « Thesquaremeter » annonce le projet: le mètre carré de la toile est vendu au prix indiqué sur le tableau. Il y en a donc pour toutes les bourses de 1 Euro/m2 à 1 000 000 000 Euros/m2; et pour toutes les monnaies, du yen au dollar, de la livre sterling à l’euro. Monté en diptyque « Art&market » devient ainsi l’œuvre la plus chère de l’histoire, tandis que « Numberofzero=valueartwork? » interroge le pouvoir du zéro quand à la valeur de l’œuvre….

À lire ici.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *